HELMS ALEE- sleepwalking sailors

helms_alee___sleepwalking_sailors__album_cover_by_aaronjohngregory-d6vsaz7

 

 

Nous voici de retour pour chroniquer les sorties de ce début d’année 2014 , y’a eu pas mal de trucs que j’attendais et particulièrement CE disque!

le tout nouvel effort du trio de TACOMA(seattle) HELMS ALEE avec sleepwalking sailors . Déjà auteurs de deux album brillants chez Hydrahead (night terror et weatherhead) , les voici qu’ils nous reviennent sur Sargent House suite à l’arrêt d’activité de la team d’Aaron Turner. Décrire la musique des Helms Alee est un petit défi tant les amalgames qu’ils pratiquent sont inédits et peuvent paraître contradictoires ! je dirais que c’est un mélange de math rock ,noise ,grunge, indy 90′s,  sludge et pop!  y’a vraiment un aspect très mélodique ,du lourdingue,du épique , de la mélancolie et pleins de plans qui superpose mesures binaire et ternaire entre la guitare et la batterie , voila pour donner une idée concise!

L’album s’entame et l’on reconnait tout de suite notre équipe , il est vrai que le style de nos amis s’affinent au grès des albums mais ne change guère du bon ternaire/binaire  pour commencer , du lourdingue derrière, de la mélodie  avec des voix superposés. le son est au rendez vous, guitare tantôt cristallines tantôt épaisses , la basse est pachydermique , la batterie est incroyable , Hozoji Annie Matheson- Margullis possède un jeu assez atypique , relativement technique jamais dans l’esbroufe , on dirait plutot des éxos de batterie , la manière dont elle alternes ses caisses claires main droite/main gauche ,temps/contre-temps   , ça syncope les trucs , ça rajoute un groove de dingue! ,l’autre particularité de ce groupe c’est leur mixité Ben Verellen officiant guitare/chant (harkonnen ,verellen amps , et frère de Dave verellen -Botch), Dan James basse/chant et enfin Hozoji Annie Matheson- Margullis batterie/chant (et oui!). On pense inévitablement au Pixies! On sent aussi un coté « marin » dans ce disque et je remarque du coup que c’est une caractéristique présente depuis le début chez eux . Le plus de cet album par rapport au précédents c’est le coté un peu plus concis des chansons , disons qu’avant ça s’articulait à peu prés pareil mais chaque phases était collé à une autre ce qui faisait des morceaux relativement à rallonges , là pour le coup c’est 3 voir 4 idées maximum par morceaux , du coup morceaux concis = morceaux efficaces , tout ça s’enchaîne naturellement , c’est un des aspect qui mets vraiment en lumière leur maturité. Autre point où sent cette maturité : les mélodies!  ils étaient déjà balèzes , là c’est magique!  Cet album butte , sincèrement c’est mon préféré! Conservant tout ce qui faisait leur force dés le premier opus (or mis les plans rallongés), renforçant le coté indie rock qui apparaît à partir du deuxième mais où je trouvais qu’il y avait  quelques morceaux/phases un peu de trop , Cet album tire les leçons des deux précédents et y ajoute un cran !

si vous aimez le lourdingue ,le mélodique, l’épique ,le groovy et si vous n’aimez pas la virilité exacerbée ou encore les plans lourdingues d’un quart d’heure avec le chants qui mets un mots par mesures sur le temps alors je vous conseille d’y jeter une oreille, ça pourrait faire mouche !

http://helmsalee.bandcamp.com/

https://www.facebook.com/HelmsAlee

https://www.facebook.com/pages/Tap-dance-in-the-poop/1440850959463631

 

 

BIG UPS – eighteen hours of statics

                                                                    a1228489869_10

En voila une chronique pour laquelle j’étais vraiment impatient! Découvert cet été ,les big ups sont un tout jeune  groupe de brooklyn ,ils sont auteur de deux 7″ . Ces jeunes là font un punk rock assez old school, de l’époque ou le punk rock n’était pas institutionnalisé et pas encore cloisonné  mais avec une pointe de 90′s et finalement tres dans l’air du temps . Leur musique dans sa fondamental est du punk rock classique couplet/refrain , des chanson de à peine 3 minutes dans la majorité avec un petit coté lourdingue par moment et ou noise , la ou big ups se démarque c’est avec leur chanteur ! ce mec la a des paroles simples mais ô combien efficaces, un aspect spoken words pas déplaisant (curieusement!) alliant presence et flegme .

voila donc que sort leur 1er « full lenght » qui s’intitule eighteen hours of static . L’album se lance sur « body part » , basse fuzzy entetante , guitare foireuse et mélancholique structure minimale. s’ensuit « Goes black » qui est en quelque sorte leur tube , dure de retranscrire les paroles la comme ça mais ça parle de fait d’être coincé dans son quotidien et ce mec a mis en paroles ce que je me dis intérieurement depuis des années… « justice » est le morceaux poppy du disque néanmoins energique et efficace . Autre morceau qui se distingue « wool » je saurai pas comment décrire celui ci ,c’est super épuré ,y’a rien en trop la dessus , ça groove a mort , la melodie et les paroles et les paroles c’est parfait encore une fois très mélancolique ,ce qui est un peu surprenant je trouve , leur précedents 7  » l’étant nettement moins , même ayant souvent une pointe d’humour( voir le morceau « respect » sur leur bandcamp ). « atheeist self help  » , « fresh meat  » sont les dernier tubes du disques mais sincèrement rien n’est a jeter sur ce disque! Pour moi les big ups réussisent là ou les ceremony ont echoué avec leur dernier album , reussir a allier ce coté punk rock primaire au coté indie voir « pop » et minimal . Ces mecs la sont le prochain gros groupe indie punk rock aux states , malheureusement je crains qu’ici ils restent relativement ignoré …l’avenir nous dira!

https://www.facebook.com/wearebigups

http://bigups.bandcamp.com/

BEASTMILK _ climax

                                                              a2339922695_10

ok aujourd’hui on attaque CLIMAX le premier album des finlandais BEASTMILK.  Cet été notre quatuor est allé chez KURT BALLOU ,j’avais vu ça sur le de celui ci  facebook , alors curieux je suis allé jeter une oreille sur leur bandcamp ! et la surprise fut bien bonne ! auteur de d’un 7″  deux titres que je trouve moyen mais qui fait office d’un bon premier jet et d’un autre 7″ quatre titres USE YOUR DELUGE qui a littéralement squatter ma platine pendant deux mois j’étais très impatient de pouvoir écouter leur dernier né , ballou  à la production ça faisant un argument supplémentaire , il va sans dire !

revenons un peu sur ce USE YOUR DELUGE  tout d’abord. Ce maxi utilise une équation musicale ma foi fort simple mais ô combien efficace tel A+B=C . Dans le cas de ce disque ça donne BLACK METAL+NEW WAVE= BEASTMILK, c’est assez adroitement fait dans le sens ou chaque élément de leur chanson peut évoquer le true black ou la new/cold wave , bref ça surfe bien sur l’ambiguïté et la froideur des deux styles respectifs ainsi que sur ce qui les lie(nous savons vous et moi que ces deux style viennent du punk hein ? ;)

Bref trépignant depuis début juillet le voila enfin qui arrive! Ce qui surprend à la première écoute ,c’est que l’équation cité plus haut n’est pas respectée à la lettre, en même je pense que c’est mieux avec une équation aussi simple je pense qu’on tourne vite en rond. bref on sent un bon coté indie rock , on pense souvent INTERPOL mais un poil plus dark, toujours ce coté black mais beaucoup plus discret , plus rare mais d’autant plus efficace quand il arrive! Perso y’a 2/3 morceaux que je trouve moyen , ça se laisse tout de même écouter dans la globalité, le reste pas contre c’est la tuerie , melodie de dingue (surf the apocalypse) , ambiance lourde (ghost out of focus) mais quand même des tubes (death reflects us,fear your mind) et des morceaux incroyable comme strange attractors qui est un genre de requiem wave.

bref les BEASTMILK tapent très fort ! CLIMAX est donc disponible , je vous le recommande fortement! Ce groupe va grossir a vu d’œil c’est à parier!

http://beastmilk.bandcamp.com/

 

https://www.facebook.com/Beastmilk?fref=ts

 

YOUTH AVOIDERS_ YOUTH AVOIDERS

                                                                       a2344933833_10

Petit saut dans le vide aujourd’hui

jviens d’acheter le dernier (1er album) des YOUTH AVOIDERS ce matin  , quintet parisien ayant déjà une petite reputation et au moins une tournée au states si je dis pas de bêtises( sinon la case commentaires ci dessous est la pour ça )

Que des dire de ce disque? c’est du bon punk rock relativement oldschool ,assez véloce et mélodique mais qui donne pas dans le punk a roulettes non plus .

Moi ça me fait penser a des trucs comme THE OBSERVERS ou RED DONS ou encore NEON PISS, les guitares sont nerveuses, trés mélodique avec un son crunchy et des riffs à la pelle! Le chant est un peu foireux (je tiens a signaler que c’est un compliment venant de moi! je préfère un chant foireux avec des tripes a un chant propre et froid ou pire un chant faisant complètement dans le surenchère.) on le sent sincère et investie, moins criard que ce que j’avais entendu d’eux jusque la (ce que je préfère) les lignes sont accrocheuses, ça marche hyper! à la batterie ça dépote ,super énergique ,pleins d’idées, ce garçon rigole pas du tout ! une basse bien ronde pour envelopper tout ça qui suit bien les guitares j’aime, mais je préfère les basses un peu plus indépendantes.

ce qui est bien avec ce disque ,c’est que c’est concis, efficace, ya un méchant gout de reviens y  , jcrois que jlai déjà écouté 3 ou 4 fois depuis ce matin , après le temps me dira si j’ai abusé mais je ne sent poindre point de lassitude , ya des disque comme ça qui quand ils arrivent sur la platine ne peuvent que très difficilement en décoller.

bref je recommande ce disque! à ranger a coté du dernier ABJECT OBJECT ! On le trouve chez tout les bon disquaires

Pour ceux qui me suivent , vous allez vous dire que jtrouve tout genial, et c’est pas faux , jai pas vraiment envie de descendre des disques

jpense que c’est inutile dans le sens que certaines personnes ne vont peut être pas écouté un disque sur l’avis subjectif d’une seule personne , jtrouve ça dommage… la  zique c’est tellement subjectif et ça me met tellement en colère quand des mecs (que je citerai pas) s’acharne sur un  un disque , bref !

 

 

http://youthavoiders.bandcamp.com/

 

https://www.facebook.com/YouthAvoiders?fref=ts

 

 

 

TERA MELOS _X’ed OUT

                                                            a1188063755_10

Je m’attaque aujourd’hui à la review du dernier TERA MELOS même s’il date un peu (avril’13) .Je pense que c’est un groupe qui a une bonne reput’ aux states ,mais qui demeure relativement anonyme en nos contrées et c’est vraiment dommage! Loin de moi , tout de même, l’idée que grace à mon modeste blog ,c’est trois larrons retrouve la gloire merité. Je pense à une goutte dans l’océan me concernant , une toute petite pierre a l’édifice.

Bref je les avais découvert à l’occasion d’un concert au connexion avec YOSHITONKU. Ayant visualisé un de leur clip j’étais très curieux de voir ce que ça donnait en live . Et béh c’était une bonne fessée!!!

Je ne pourrai pas dire quand est ce qu’ils ont commencé à jouer , ni les parcours de chacun,je suis pas un vrai journaliste . Ce qu’on peut dire c’est que nick reinhart a déjà collaboré avec ZACH HILL au sein de BY GONES.

Après ce concert je me jette a corps perdu dans l’écoute de leur album le plus récent a cette époque là ,c’est a dire PATAGONIAN RATS. Ce disque est d’un richesse extrême passant par des morceaux/phases ambientes, pop, math rock, noise ,prog etc… les tera melos ont le pouvoir extra ordinaire d’être capable de les combiner , de complexifier leur structures à un point rarement atteint tout en conservant un esprit melodique, une touche pop constante et à l’opposé ils sont aussi capable d’un minimalisme absolu . Vous l’aurez compris ces garçons savent ce qu’est le contraste et le maîtrise de manière assez ahurissante ! En fouillant le net je m’aperçois que ces jeunes gens ont commencé a jouer il a un moment, au début du groupe ils jouaient un genre de dillinger escape plan instrumental , le groupe ne cessera de popisé sa musique sans pour autant abandonner le coté technique et chaotique, il l’enrichira au contraire et l’illuminera de manière inédite.

Voila qu’arrive donc en avril le dernier née X’ED OUT , apparemment enregistré une première fois puis réenregistré un an plus tard le voila enfin dans nos(mes) mains tremblantes d’impatience! Aux premières écoutes je suis assez surpris ,c’est encore plus épurés et pop que précédemment  certes mais je m’y attendais mais pas à ce point là! J’aime bien ce genre de groupes qui poussent le truc toujours plus loin que l’on puisse imaginer , qui font en sortes qu’on arrive à les suivre mais qui pousse toujours le truc un poil au delà de ce qu’on avait pu fantasmer.Là ou ils sont balaise avec ce disque c,’est que le coté  pop , léger est très mis en avant et fait office d’écran de fumée ,il sert a masquer le fait que ces mecs là aime en foutre quand même partout et que ce que l’on considère comme du minimalisme chez eux et bien plus complexe qu’un paquets de trucs qui se veulent complexe ! par contre très peu d’esbroufe chez nos amis , ça beau être capable d’en mettre beaucoup ,c’est jamais démonstratif pour autant c’est juste pour le plaisir de péter le crâne  mais gentiment , comme un bonbon acidulé  .Bref j’adore ce groupe ! y’a toute leur discographie sur bandcamp et on peut commander des disques a son disquaire preferé, c’est bien mieux dans une étagère que dans un dossier informatique! ;)

http://teramelos.bandcamp.com

https://www.facebook.com/teramelosmusic?fref=ts

BIG BUSINESS _ BATTLEFIELDS FOR EVER

a1067082796_10

hey!

le tout nouveau big business vient de sortir!

tout excité je suis ! pour faire une rétrospective rapide , jared warren(basse) jouait dans les cultes et maudits KARP et coady willis(batterie) officie dans les légendaires MURDER CITY DEVILS rejoint ensuite par scott martin issue lui de 400 blows.

le 1er album « head for the shallow » en mode duo (jared /coady) que je qualifierai de grunge epique ou comme ils le decrivent eux meme de loud rock ! c’est vraiment ça en mode très brute quand on sait ce  qu’ils sortiront par la suite.

2eme album l’incroyable « here comes the waterwork » , la suite logique du 1er avec quelques guitares ci et la et quelques claviers,au niveau du songwriting c’est la branlée integrale!!!! entre punk lourginde (hands up) envolé tragi-epique (i ll give you something to cry about) psychedelisme (Another Beautiful Day In The Pacific Northwest) ou encore cold wave pachydermique (Another Fourth Of July … Ruined) ce disque s’avale d’un traite et ne souffre d’aucune faiblesse!  tardivement decouvert pour cause de pochette que je trouvais moche alala (mieux vaut ça que l’inverse dirait vous !) je rappelle que c’est à cette epoque que les big biz integre les melvins.

s’ensuit le « mind the drift » que j’ai malheureusement peu ecouté parce que j’ai pas trop accroché je dois avouer…. je ferai peut etre un rajout plus tard mais pour l’instand je prefere me taire plutot que de dire des trucs sans connaissances de causes.

arrive a cette epoque la scott martin (cité plus haut ) en decoule la sortie du « quadruple single » et de 7″ « battlefields , sincerement rien à dire ! ces deux gallettes dechirent!

venons-en enfin a ce BATTLEFIELDS FOREVER!

big biz persiste et signe ! tubes , envolé epiques,et tout le toutime de sa batterie de riffs! globalement on retrouve toutes les bonnes vieilles recettes qui font leur formule mais l’arrivé de scott apporte tout meme pas mal de sang neuf , pas anodin tout de meme d’avoir un guitariste, vocaliste  a temps plein! on sent tout de meme que le trio gagne en subtilité (oui a moi aussi ça fait bizarre de dire ça!) et renforce par la meme son impact, les chants s’affine et sont de plus en plus melodique(surprenant « lonely line ») big bizz ne semble pas faire de concession mais juste se laisse evoluer sans entraves, enfonce le clous sur les axes qui lui tienne a coeur (lourdeur, melodies, »songwriting »)

balaise!

 

depuis l’arret de l’activité de hydrahead(RIP) les big bizz sortent en autoprod sous le nom de GOLD METAL

leur 3 dernieres gallettes sont ecoutable et telechargeable via leur bandcamp

 

http://bigbigbusiness.bandcamp.com

 

https://www.facebook.com/bigbigbiz?fref=ts

 

 

 

 

TIDELAND _ LULL

a2463278055_10

Quoi de mieux pour commencer un blog que de chroniquer le dernier album du groupe m’ayant le plus marqué ces deux dernières années? rien .

c’est en toute subjectivité et sans réel respect ni de l’orthographe ni du calendrier que je me lance dans cette océan de publications.

TIDELAND est un trio de virginie( VA ,USA) ,vous allez bientôt constater que jai une obsession pour cette scène! ayant hébergé des groupes cultes telle que PAGENINETYNINE, ULTRA DOLPHINS ,PYGMYLUSH , CITY OF CATERPILLAR, ou encore le label ROBOTIC EMPIRE.

LULL est le 3eme album du trio , le 1er album « asleep in the graveyard » enregistré par kurt ballou, datant de 2010 sorti conjointement sur robotic empire(u.s) et sons of vestas (italie) a reçu un bon accueil critique , il s’agissait là d’un genre de punk,grunge ,noise rock assez criard ,bien distordue avec un bon coté shoegaze par moment , très souvent mélodique .avec des morceaux imparable comme « crash » ou « devil behind doors », le genre de disque dont on ne saurai pas trop quoi dire a la première écoute mais qui a le don de rester scotché a la platine pour une raison inexplicable!

il fut suivi de « lost bet » ,excellent album qui n’eut la chance d’avoir une sortie officielle…. enfonçant le pas du précédent opus au niveau mélodies ,distorsion et énergie.  Beaucoup plus abouti sur sa globalité, ce disque est mon favori. des tubes du début a la fin! chansons concises efficaces,toujours ce grain de voix de jon hand reconnaissable parmi 1000! « alive in the basement » « campfire song » « better than dead »

venons en a LULL maintenant!

ce troisième album ce distingue des deux précédent au premier abord , beaucoup moins de saturations au guitares , plus de chant crié, j’avoue qu’au premières écoutes j’étais un peu déçu, étant super fan de leur coté « grunge abrasif » , néanmoins ce disque a réussi a avoir sa place dans ma discographie , je pense que c’est le disque jai le plus ecouté l’an dernier! tideland enfonce le clou au niveau des mélodies (toujours aussi prenantes) mais plus dans un esprit song writing , proche de dinosaur jr, avec un leger coté americana dans les guitares(reverd+tremolo= <3). le meme coté tubesque que dans le precedent, la voix de jon hand , une digestibilité rare, ce disque peut s’ecouté regulierement sur une longue periode sans aucune lassitude. « starblood » « dinosaurs » « desolate » ou l’incroyable « way to die »

Ce coup ci tideland prend les devants et sort le disque en vinyle lui même sur leur label monté pour l’occasion « STERLING VA RECORDS »

le disque ne bénéficie par d’une réel distribution a l’heure actuel , il est possible de l’acheter sur leur bandcamp

 

http://tideland.bandcamp.com/

 

https://www.facebook.com/TidelandVA

 

 

 

 

 

Festivalons |
Life925478 |
Jadala16 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SEO 關鍵字網站排名的專家
| The best way to improve you...
| Paddy in the smoke